Le 29 juillet 2021, le Réseau Avenir égalitaire, une initiative du Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE), en partenariat avec le gouvernement du Canada, a diffusé une célébration des leaders canadiennes. Les participantes ont pu entendre la cheffe nationale de l’Assemblée des Premières nations RoseAnne Archibald et l’honorable Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural, qui ont partagé leurs réflexions sur leur expérience de leadership. Vous pouvez regarder un enregistrement de la diffusion en cliquant ici.

Après la diffusion, des leaders locales et de jeunes agentes de changement de partout au pays ont été invitées à participer à une discussion privée sous forme de table ronde. En voici un compte rendu :

Ce que nous avons entendu pendant la pandémie

S’ADAPTER, INNOVER ET SE MOBILISER : Dans la dernière année et demie, les communautés ont été capables de s’adapter et de trouver des solutions novatrices pour offrir des services, des programmes et des activités. Un bon côté de la pandémie a été toute l’aide que les personnes ont offerte à leur entourage. Les gens ont simplement besoin des outils et des informations appropriés pour faire preuve de bienveillance.

COLLABORER : Établir des relations entre différents paliers gouvernementaux (municipal, provincial et fédéral) et prestataires de services facilite la gestion de crises. La COVID-19 nous a montré à quel point nous sommes tous interreliés tout en nous forçant à nous replier sur nous-mêmes. Il y a également possibilité de future collaboration intergénérationnelle.

SE REPOSER ET PRENDRE SOIN DE SOI : La pandémie a été épuisante et accablante pour plusieurs. Les leaders ont abordé la pression et la responsabilité qu’elles ont ressenties et l’importance de prendre une pause, de réfléchir et de prendre soin de soi. Le repos est une composante essentielle d’un rétablissement juste et équitable de la COVID-19.

RECONNAÎTRE LES INÉGALITÉS LOCALES ET MONDIALES : Le déplacement des activités en ligne a été particulièrement difficile pour les personnes âgées et les communautés éloignées ayant un accès limité à l’Internet. Malgré les temps difficiles dans les communautés d’un bout à l’autre du pays, les jeunes leaders ont également souligné comment la COVID-19 a souligné les inégalités à l’échelle mondiale.

La COVID-19 a révélé la résilience des communautés d’un bout à l’autre du pays.

Que faire à partir de maintenant?

FAVORISER LE LEADERSHIP DES JEUNES : Encourager les jeunes femmes et les personnes aux diverses identités de genre à poser leur candidature à des postes de leadership (conseillère/conseiller municipal, mairesse/maire, députée/député, etc.). Le simple fait de poser votre candidature encourage la prochaine génération en lui montrant qu’elle peut le faire également.

La transition entre faire de l’organisation à l’échelle locale et poser sa candidature pour occuper une fonction publique est difficile. Comment faire en sorte que la politique et l’engagement civique soient plus accessibles? Il est nécessaire de développer des programmes qui transmettent les compétences et les connaissances nécessaires afin que les femmes et les personnes de diverses identités de genre puissent présenter leur candidature avec succès.

DES ENVIRONNEMENTS DE TRAVAIL FLEXIBLES : Les employeurs doivent faire preuve de flexibilité pour s’adapter aux contextes et aux besoins changeants des familles (soignants, enfants, etc.) tout en créant un environnement qui favorise la connexion, la collaboration ainsi que la santé mentale et le bien-être. Il existe un besoin en matière de congé parental normalisé et accessible d’une région à l’autre, surtout pour les mères qui travaillent.

CRÉER DES ESPACES EN LIGNE POSITIFS ET ACCESSIBLES : LaCOVID-19 a forcé un déplacement vers les activités en ligne afin d’offrir plus de flexibilité et d’accessibilité. Toutefois, la « fatigue Zoom » est un défi qui peut entraîner une diminution de l’engagement. La pandémie a souligné la toxicité des réseaux sociaux. Il est impératif d’aborder cet enjeu et de trouver comment atteindre et mobiliser efficacement nos communautés en ligne. Il sera également crucial de continuer de prioriser l’accessibilité lorsque nous pourrons reprendre les activités en personne.

TIRER DES LEÇONS DU PASSÉ : Nous devons tirer des leçons de notre passé et des personnes qui nous ont précédées. Parfois, d’importantes histoires ne sont pas enseignées à l’école. La meilleure façon d’apprendre est d’écouter les membres de communautés marginalisées et d’abandonner notre pouvoir pour que ces voix soient à l’avant-plan de la conversation.

DONNÉES ET RECHERCHE : Les données fiables sont essentielles à la création de politiques et programmes efficaces et équitables.Présentement, les données indiquent que la COVID-19 a un impact disproportionné sur les femmes et les filles. Les femmes ont du retard en matière de reprise d’emploi, quittant la main d’œuvre en masse, et la violence conjugale est en hausse. Nous avons besoin de données ventilées pour avoir un portrait juste des impacts uniques de la pandémie sur des populations précises. Les données fiables sont ESSENTIELLES à la création de bonnes politiques équitables.

S’impliquer

Entrez en contact avec des organisations qui travaillent au sein de votre communauté. Connectez-vous avec nous sur les réseaux sociaux et adhérer au Réseau!

Previous
Du local au mondial : l’équité entre les genres requiert des actions et pas seulement des intentions
Next
L’égalité des genres est nécessaire pour mettre fin à la crise climatique

Le Réseau Avenir égalitaire reconnaît que les peuples autochtones sont les gardiens traditionnels de l’Île de la Tortue, qu’on appelle également le Canada.

Veuillez consulter notre reconnaissance du territoire ici