Comment les pharmaciennes et pharmaciens contribuent-ils à la réponse à la COVID-19? Nous en avons récemment parlé à Christina Tulk, présidente du conseil d’administration de l’Association des pharmaciens du Canada 

Christina Tulk a reçu son diplôme de l’École de pharmacie de Terre-Neuve de l’Université Memorial en 2002. Auparavant, elle a obtenu un baccalauréat en sciences (avec distinction) avec majeure en biochimie en 1999. Elle a obtenu son doctorat en pharmacie à l’Université du Colorado en 2016. Elle a commencé sa carrière en tant qu’employée d’un Shoppers Drug Mart après avoir obtenu son diplôme en 2002 et est devenue propriétaire associée de l’entreprise en 2006. Elle est présentement propriétaire associée du Shoppers Drug Mart de grande surface situé dans sa ville natale de Corner Brook.

Christina a été présidente élue de l’Association des pharmaciens de Terre-Neuve-et-Labrador en 2005 et est l’ancienne présidente du conseil d’administration de l’Association des pharmaciens de Terre-Neuve-et-Labrador. En 2012, son nom a été ajouté à la liste des 100 meilleurs pharmaciens des 100 dernières années de la province de Terre-Neuve. Christina est présidente du conseil d’administration de l’Association canadienne des pharmaciens depuis juin 2017. Elle est active dans sa communauté et est notamment ex-présidente de l’Association des entreprises du centre-ville de Corner Brook et ex-présidente du conseil d’administration du YMCA communautaire de Humber.

Christina est née, a grandi et vit présentement à Corner Brook en compagnie de ses chats Teddy et Izzy. Elle aime le golf et le camping en été, et la motoneige et le ski en hiver. Elle possède une ceinture noire troisième dan et est un Sensei reconnu par l’Association de karaté Shotokan. 

Comment la pandémie a-t-elle affecté votre travail? Si les Canadiennes et les Canadiens pouvaient comprendre une chose à propos de votre travail, de quoi s’agirait-il?

La pandémie a drastiquement affecté le flux de travail en pharmacie. Les pharmacies sont plus occupées que jamais et les équipes travaillent sans relâche pour assurer un service constant à leur patientèle. Cette réalité a mis notre santé mentale à l’épreuve. Je demande aux Canadiennes et Canadiens d’être patients envers nous. Il se passe souvent beaucoup de choses en coulisse que les personnes au comptoir ne peuvent pas voir. Malgré cela, les pharmaciennes, pharmaciens et équipes de pharmacie sont engagés à offrir les meilleurs soins de santé possible à leurs patients. Nous continuons à être les travailleurs de la santé les plus accessibles et nous tenons résolument à servir nos patients et nos communautés.

Comment la pandémie a-t-elle affecté votre vie personnelle?

En tant que propriétaire d’une pharmacie, j’ai dû faire plus d’heures de travail pour soutenir mon équipe pendant les périodes les plus occupées. Par conséquent, j’ai eu moins de temps à passer avec ma famille et mes amis et pour moi-même. J’ai parfois été épuisée et frustrée, mais nous avons tous ressenti des émotions semblables. J’apprécie plus le soutien que je reçois et je sais à quel point il est important de prendre du temps pour moi.

Vous êtes-vous fait vacciner? Si oui, qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez appris que vous alliez recevoir le vaccin? Sinon, comment l’attente affecte-t-elle votre santé mentale?

Pour le moment, je n’ai pas encore reçu le vaccin, mais je suis préinscrite. Je suis patiente et je fais confiance au processus de vaccination en place dans ma province. Nous sommes chanceux que le nombre de cas soit peu élevé et que le directeur général de la santé, ici, à Terre-Neuve, travaille sans relâche pour protéger notre province. C’est certain que me faire vacciner sera un grand soulagement, mais en attendant, je me protège en respectant les règles de la Santé publique. 

Avez-vous un conseil à donner à celles et ceux qui étudient en pharmacie pendant cette période?

À nos élèves en pharmacie : cette expérience a changé nos vies. Elle a mis à l’épreuve notre détermination en tant que personnel de la santé à maintes reprises. Il est si important de ne jamais prendre à la légère la différence que vous pouvez faire dans la santé de votre patientèle. Et souvent, il peut s’agir d’un tout petit geste – un appel téléphonique pour prendre des nouvelles d’un patient qui souffre d’un nouveau diagnostic ou d’une nouvelle médication; une conversation amicale au comptoir. Soyez fières et fiers de votre profession et engagez-vous à toujours donner le meilleur de vous-mêmes. 

La dernière année a été longue et difficile. Qu’est-ce qui vous motive? Avez-vous des histoires d’espoir à partager?

Mon équipe m’aide à continuer! J’ai le privilège de travailler avec un groupe exceptionnel de professionnelles et professionnels qui n’ont pas hésité à assumer leur rôle depuis le début de cette pandémie. Savoir que j’ai fait une différence dans la santé d’une personne me fait sourire. Le vaccin a également beaucoup changé la donne. Il représente une lumière au bout du tunnel. Si nous continuons à travailler ensemble, nous traverserons cette épreuve. J’ai hâte de recommencer à voyager et de retrouver une certaine normalité. 

Previous
Les femmes en première ligne de la réponse à la COVID-19 au Canada : Naushin Hooda
Next
Budget 2021: Points saillants pour le Réseau Avenir égalitaire