C’est officiel – la Cour suprême des États-Unis a annulé l’arrêt Roe v. Wade, qui garantissait le droit à l’avortement dans le pays.

En tant que leader mondial, les décisions prises aux États-Unis ont tendance à avoir un impact sur le dialogue politique et la prise de décision au Canada et dans le monde. Alors, qu’est-ce que cela signifie pour le droit à l’avortement au Canada et dans d’autres régions du monde ?

L’état du droit à l’avortement au Canada

Au Canada, le droit à l’avortement n’est pas si facile à renverser, mais cela ne veut pas dire que nous devons nous reposer sur nos lauriers, car il existe encore de nombreuses barrières qui empêchent l’accès aux services d’avortement dans tout le pays. Il s’agit notamment des obstacles à l’éducation sexuelle, à l’accès aux médecins de famille, à la pilule abortive, aux procédures médicales d’avortement et aux soins d’avortement financés par les pouvoirs publics.

Voici quelques leaders qui travaillent à améliorer l’accès au droit à l’avortement au Canada :

Fédération nationale de l’avortement (FNA) Canada

La Fédération nationale de l’avortement (FNA) – Canada, partenaire de l’initiative de la Collaboration canadienne pour la santé mondiale, collecte des données sur l’avortement autogéré dans les contextes humanitaires et fragiles, promeut, améliore et garantit l’accès à des soins de qualité en matière d’avortement. Pour ce faire, la FNA Canada offre des services d’éducation et de formation, soutient les fournisseurs et les établissements individuels, participe à la recherche et aide les femmes enceintes à surmonter les obstacles à l’accès aux soins liés à l’avortement dont elles ont besoin.

Action Canada pour la santé & les droits sexuels

Photo: Action Canada for Sexual Health & Rights, Neglected Areas Toolkit

Action Canada pour la santé & les droits sexuels est une organisation caritative pro-choix qui s’engage à faire progresser et à défendre la santé et les droits sexuels et reproductifs au Canada et dans le monde. Consultez la campagne Engagez-vous à résister, leur nouvelle trousse à outils sur les zones négligées , qui examine quatre zones souvent négligées dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs au niveau national et international, et leur liste de mythes courants sur l’avortement pour vous informer sur les questions et sur la façon dont vous pouvez aider à protéger le droit à l’avortement au Canada.

Services de soutien à l’avortement en Atlantique

Abortion Support Services Atlantic (ASSA) est un groupe entièrement bénévole qui aide toute personne ayant besoin de soins liés à l’avortement dans le Canada atlantique. Fondée en 2012 lorsque toute personne cherchant à obtenir des soins en matière d’avortement à l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) devait quitter la province et se rendre au Nouveau-Brunswick, l’ASSA fournit un soutien non médical à toute personne cherchant à se faire avorter. Il peut s’agir d’un soutien émotionnel ou d’un soutien par les pair·e·s, d’une offre de transport, de cartes d’essence ou d’un hébergement. ASSA a également développé et dispensé des formations sur l’avortement basé sur les traumatismes dans des communautés d’un bout à l’autre du pays.

SOS Grossesse

SOS Grossesse est une organisation communautaire indépendante qui offre un soutien confidentiel à toute personne directement ou indirectement concernée par des situations liées à une grossesse, qu’elle soit planifiée ou non. Cela comprend les différentes conséquences possibles d’une grossesse, telles que la poursuite de celle-ci, l’adoption et l’interruption de grossesse, mais aussi la contraception, l’absence de grossesse et le deuil périnatal.

Consultez la carte interactive du Réseau Avenir égalitaire pour en savoir plus sur les organisations qui travaillent à faire progresser la santé et les droits sexuels et reproductifs dans les communautés de tout le pays.

Le potentiel de cette décision Roe v. Wade était au cœur des préoccupations de nombreuses personnes participantes à notre sommet Avenir égalitaire 2022, début juin. Regardez l’enregistrement d’une séance de discussion sur la protection de la santé et des droits sexuels et génésiques qui a clôturé la première journée du sommet pour entendre des Canadien·ne·s qui militent pour l’égalité de genres dans les soins de santé ici au Canada et dans le monde entier :

L’état du droit à l’avortement dans le monde :

La politique et les décisions des États-Unis ont également une influence sur la scène mondiale. Quel est donc l’état du droit à l’avortement dans le monde ?

Les tendances mondiales ont vu l’expansion du droit à l’avortement et la réduction des restrictions en la matière. Depuis 2000, 37 pays ont libéralisé les lois sur l’avortement

Ipas, une organisation qui travaille avec des partenaires du monde entier pour faire progresser la justice reproductive en élargissant l’accès à l’avortement et à la contraception, s’est entretenue avec des défenseurs du droit à l’avortement pour évoquer l’impact de la fin de l’arrêt Roe v. Wade au niveau mondial. Trois domaines de préoccupation ont été identifiés :

1. L’augmentation de la stigmatisation de l’avortement et le préjudice qu’elle cause aux prestataires de services d’avortement et aux personnes en quête de soins.

2. Des mouvements anti-droits enhardis qui utiliseront la décision américaine pour justifier leurs efforts antiavortement.

3. La crainte que la philanthropie américaine se concentre uniquement sur les États-Unis, et non sur le besoin mondial d’accès à l’avortement. 

Ipas, Harms of overturning Roe will circle the globe

Avec plus de 100 millions de personnes déplacées en raison de persécutions, de conflits, de violences ou de violations des droits de l’homme, les niveaux actuels de déplacement sont les plus élevés jamais enregistrés dans l’histoire. Cela a amplifié l’appel à considérer les soins liés à l’avortement comme une nécessité dans les contextes humanitaires.

Le Canada est l’un des principaux donateurs mondiaux en faveur de la santé et des droits sexuels et génésiques.

Voici quelques partenaires canadiens qui soutiennent le droit à l’avortement dans le monde :

La collaboration canadienne pour la santé mondiale

Par le biais de la Collaboration canadienne pour la santé mondiale, une initiative de CanSFE, des partenaires canadiens travailleront avec des partenaires locaux dans cinq pays afin d’établir des outils et des pratiques exemplaires pour la collecte de données sur l’avortement autogéré dans des contextes humanitaires et fragiles.

Voici quelques-unes des premières réponses des membres et partenaires du CanSFE qui travaillent à soutenir le droit à l’avortement dans le monde entier :

Doctors Without Borders/Médecins Sans Frontières (MSF):

Engender Health:

Oxfam Canada

Consultez l’explorateur de projets du CanSFE pour en savoir plus sur la façon dont les partenaires canadiens travaillent pour soutenir le droit à l’avortement dans le monde.

Bien que le droit à l’avortement ne soit pas si facile à renverser au Canada, et que les tendances mondiales actuelles voient une expansion des droits à l’avortement, pour beaucoup de femmes, de filles et de personnes qui ont des enfants, il est difficile d’avoir l’esprit tranquille. Pour beaucoup, et en particulier pour les personnes déjà marginalisées, le droit à des soins d’avortement sûrs est limité par des obstacles à l’accès à ces soins, ce qui entraîne des procédures dangereuses, des atteintes au bien-être physique, économique et mental, et une vulnérabilité accrue.

L’accès à des soins d’avortement sûrs est un soin de santé. L’accès à des soins d’avortement sûrs favorise l’égalité de genres. L’accès à des soins d’avortement sûrs est un droit de la personne qui protège les droits à la santé, à l’égalité, à la vie privée, à la non-discrimination, à l’indépendance et bien plus encore.

Previous
Annonce : Future of Good et le Réseau Avenir égalitaire s’associent pour les prochains sommets sur l’égalité entre les genres

Le Réseau Avenir égalitaire reconnaît que les peuples autochtones sont les gardiens traditionnels de l’Île de la Tortue, qu’on appelle également le Canada.

Veuillez consulter notre reconnaissance du territoire ici